Solidaires, Unitaires et Démocratiques

Mai 2009

JOURPEST

L’autre journal des postières et postiers du Val d’oise.

N°6            MAI 2009

SOMMAIRE

 

Edito

 

Page 1 :  Résistance à la petite DOTC

 

Page 2 :

 

 - Le CTC en lutte

 

 - FA à Domont CDIS

 

Page 3 :

 

- De qui se moque t’on a l’Enseigne

 

- SUD 1  -  La Poste 0

 

Page 4 :

 

- Clash a Cergy CDIS

 

- Modulation du temps de travail à l’Enseigne

 

Bulletin d’adhésion

 

 

EDITO

Mobilisation le 26 mai !

Ce n’est pas à nous de payer leur crise !

 

Depuis le début de l’année les salariés se mobilisent contre une politique  libérale qui a fait faillite. Et pourtant nos dirigeants,  y compris ceux de la poste, profitant de la crise veulent encore amplifier leur politique destructrice. C’est donc notre système de protection sociale, l’emploi et le pouvoir d’achat qui trinquent alors que les besoins n’ont jamais été aussi grands en la matière.  La justice sociale s’impose comme  sortie de crise pour le bien de tous. Il n’y a pas de fatalité, c’est une question de choix de société ! Pour faire valoir nos droits et  stopper les attaques dont nous sommes les victimes, il n’y pas d’autre alternative que la lutte. C’est ce que propose SUD Postaux 95 et Solidaires : faire du 26 mai une journée de grèves et de manifestations.

 

Petite DOTC : LES CADRES ENTRENT EN RÉSISTANCE

 

La DOTC 95 prend prétexte de la crise économique pour accélérer ses réorganisations, augmenter le nombre de suppressions d’emplois, accroître les charges de travail et ainsi dégrader chaque jour un peu plus les conditions de vie et d’existence des personnels.

 

Les agents de la Direction sont tout autant concernés que leurs collègues des Centres Courrier, CDIS et CTC.

 

Ainsi, après la restructuration du Service Commercial en fin d’année 2008, l’Administration Des Ventes rayée de la carte au plus tard fin 2010, ce sont toutes les Directions d’Appui et de Soutien qui payent un lourd tribut au plan d’austérité décidé par la Direction.

19,5 emplois sont supprimés dans ces services avec, en prime, la disparition des Groupements. Seuls, les Directeurs sauvent leur tête : cherchez l’erreur…

 

Non content de se satisfaire de cette coupe franche, notre nouveau DOTC, M. Lemaire, en bon serviteur zélé de la cause ultra libérale, veut apporter une touche personnelle, en terre Val d’Oisienne, au démantèlement de La Poste pour la rendre toujours plus profitable en vue de la privatisation.

 

C’est ainsi qu’il veut envoyer les personnels de la Direction, dont les cadres et cadres sup., durant 15 jours en juillet et en août dans les Centres Courrier, CDIS et au CTC afin de remplacer les facteurs et agents de tri durant leurs congés annuels.

 

Trop, c’est trop ! L’exaspération des personnels est à son comble. La réaction ne s’est pas faite attendre. Une HMI des syndicats SUD et CGT a rassemblé la quasi-totalité des agents qui se sont prononcés pratiquement à 100% contre ce projet. Une pétition a été remise au Directeur. D’autres initiatives seront prises pour répondre à chacune des attaques.

 

C’est le début d’une entrée en résistance qui doit aboutir au retrait du projet de M. Lemaire. Sans doute, notre Directeur souhaite-t-il se faire remarquer par sa hiérarchie et ainsi, peut-être, progresser dans sa carrière. Cela le regarde. En tout cas, ce n’est pas au personnel de la petite DOTC à lui servir de marchepied !

 

Ce projet est I-NAC-CEP-TA-BLE !

 

Il en va de la dignité tant des agents de la petite DOTC que des collègues factrices, facteurs et agents de tri.

Il en va du respect de chaque métier et du travail effectué par chacune et chacun d’entre nous dans les services, tant à la DOTC dans les Directions d’Appui et de Soutien que dans le tri et la distribution du courrier au CTC et dans les CDIS.

 

La solidarité doit être exemplaire depuis le personnel affecté au tri et à la distribution jusqu’aux Directrices et Directeurs de Centre tout autant concernés par la pression de M. Lemaire qui leur a demandé de « sur-performer ». 

Ce serait un leurre que ces derniers pensent tirer leur épingle du jeu en se croyant à l’abri. Les dernières mises à l’écart en sont la preuve…

 

C’est TOUS ENSEMBLE qu’on y arrivera ! Facteurs, agents du CTC, cadres et  directeurs de Centres unis pour GAGNER !

 

 

Contre la restructuration : le CTC est en lutte depuis le 16 janvier

 

Le CTC est en cour de déstructuration avec la perte d’une partie de son trafic  et bien entendu de ses emplois, ce qui menace son avenir. En parallèle les organisations du travail sont toutes revues et des horaires qui satisfont les agents sont menacés de disparition. Après 16 mois d’attentes et malgré de nombreuses réunions, les agents attendent toujours de savoir à quelle sauce ils vont être mangés.

Pour combattre ces projets, la perte de trafic et des emplois, pour améliorer les conditions de travail et faire valoir de véritables droits à mutation, à promotion et à la retraite, le personnel s’est prononcé démocratiquement pour des grèves de fins de semaine.

La section syndicale SUD du CTC soutien entièrement ce mouvement qui va se trouver bientôt confronté à des échéances  importantes avec des « négociations » sur les horaires et sur l’accompagnement social. Plus que jamais un rapport de force est nécessaire.

 

 

Facteur d’avenir côté DOMONT CDIS

 

Concernant Domont CDIS, facteur d’avenir a été présenté en Juin 2008 et se poursuit sous forme de soi-disant concertation avec les organisations syndicales.

 

Le secteur départ et tous les agents qui y sont affectés ont été transférés à Goussainville.

 

Des Espace Temps Communication, des ateliers, des groupes de travail, « des missions » sont mis en place, faisant croire aux facteurs qu’ils participent activement à cette réorganisation. Ainsi des pseudos entretiens en vue d’un petit nombre de promotions (environ 20%) sont proposés aux agents.

 

A la fin des accompagnements, on assiste à un sursaut des agents qui constatent que le compte n’y est pas, une pétition est signée mais les agents résignés n’ont pas souhaité poursuivre par une mobilisation plus dure.

 

Février 2009, les agents « grâce au  bon niveau de communication » de Madame RINGEADE, votent pour un scénario (N°1) contre l’avis de SUD : 10 QL sont supprimés (29 QL au lieu de 39) et, à partir du 21 juin 2009, l’effectif total de Domont passera de 88,91 à 69,45 (soit moins 19,46 emplois !)

 

Mars 2009, mise en place des Casiers Hydrides modulables pour tous les agents.

 

On ne parlera donc pas de choix des agents mais qu’un des « 2 choix imposés » aux agents sera mis en place en Juin et consistera à avoir 2 QL partageables par équipes (3 +1 colis).

 

On peut donc constater, malheureusement, que facteur d’avenir semble se mettre en place sans obstacle, pour l’instant, pour la DOTC 95 et Mme RINGEADE et que les jours à venir s’annoncent durs pour les agents.

SUD restera présent auprès des postiers de Domont CDIS pour organiser les combats futurs qui s'imposeront.

 

De qui se moque t’on a l’ENSEIGNE ?

 

Les orientations stratégiques de l’Enseigne pour 2012 sont vraiment stupéfiantes. Par leurs réorganisations des terrains, La Poste à crée des zones excédentaires alors que dans la réalité  c’est la galère dans les bureaux.

Pour la direction nous sommes trop nombreux et les résultats ne sont pas bons, donc il faut limiter les recrutements et favoriser les sorties définitives dans les zones excédentaires, oui mais sur quels critères ?

 

Pour l’embauche: priorité aux jeunes en alternance à la charge de l’Etat et à de vrais étudiants dixit les textes du Siège, cerise sur le gâteau l’embauche des seniors !  L’avantage de cette dernière catégorie de population pour la direction c’est que c’est un engagement moins long pour l’entreprise, des mesures financières sont a l’étude et la chasse aux vieux fonctionnaires va s’ouvrir.

Il est prévu d’ici 5 ans que 20% du personnel partant ne soit pas remplacé.

La privatisation est en marche et quels que soient les services ils sont tous attaqués par La Poste.

Les forces de vente de la banque postale ont eu la mauvaise surprise d’avoir leurs commissionnements réduits en plus de subir la pression par leurs cadres ;

les agents de la production subissent une interprétation erronée de la loi du 20 août 2008 avec des scenarii imposés à 4 semaines engendrant entre autre la perte du samedi sur 2 ;

A l’évidence la direction rêve de mettre en place une représentativité syndicale acquise à son bon vouloir alors avec SUD restons vigilants et résistons tous ensemble.

 

Non à ce que nous impose la direction !

 

 

SUD   1   -    LA POSTE   0

 

Le 6 mai 2009 marquera peut-être la fin du projet Facteur d’Avenir à La Poste.

En effet, en Isère, petit département où SUD résiste encore et toujours à l’envahisseur La Poste, un jugement a été rendu et quel jugement !!

 

Il oblige La Poste à remettre l’ancienne organisation en place ( repos de cycle toutes les 8 semaines ) et déclare que La Poste doit faire signer un accord pour toute mise en place d’un temps de travail supérieur à 35 h par semaine ( interdiction d’imposer un scénario sur 4 semaines) comme se plait à le dire La Poste !

De plus la boite doit payer 1000 € par jour et par agent si elle tarde à remettre l’organisation en place, donc si elle tente un recours en Cours d’appel c’est  60 000 € la journée les gars …. Même pour La Poste ça reste cher.

Dans notre département la même démarche est engagée sur les bureaux de Eaubonne et Magny en Vexin ( ainsi que dans le 91 et le 33 ).

Bien entendu nous vous tiendrons rapidement au courant, alors ouvrez bien les enveloppes que nous envoyons.

 

CLASH A CERGY CDIS : UN ESSAI QUI POURRAIT ETRE TRANSFORMÉ !

 

Depuis la mise en place de Facteur d’Avenir en Mars 2008 à Cergy CDIS, les conditions de travail se sont considérablement dégradées.

Le manque d’effectifs, les dépassements d’horaire non payés, la sécabilité quotidienne et la pression exercée par l’encadrement du Centre ont abouti à l’émergence d’une colère spontanée ce Vendredi 3 Avril 2009.

Trois jours de grève laissent un constat un peu amer sachant que la seule revendication que les facteurs ont vu aboutir fut le départ de la D.E., Mme POULAIN.

Mais ils ont eu le mérite de dresser le constat suivant :

 

-          pas de négociations sérieuses avec nos responsables sans rapport de force à la hauteur !

-          la nécessité de créer l’unité face à la stratégie démobilisatrice de la boite !

 

Durant les négociations, la Direction représentée par M. LE MILINAIRE a fait appel à un syndicalisme co-gestionnaire (CFDT, UNSA) pour désamorcer le mouvement et diviser le personnel.

Face à Facteur d’Avenir, il apparaît donc indispensable de préserver l’unité et réfléchir sérieusement à inscrire la lutte dans la durée sans se saigner à blanc :

         Et pourquoi pas     LA GREVE DU SAMEDI   reconductible ! ?

 

 

ATTENTION MODULATION DU TEMPS DE TRAVAIL A L’HORIZON !!!

 

Après avoir mis en place ses « terrains », la direction de l’ Enseigne ne s’arrête pas là et continue ses restructurations massives synonymes de perte d’ emploi,  dégradation des conditions de travail et surtout non respect de la loi :

 

En effet, toutes les réorganisations en cours ont pour finalité un scénario à quatre semaines sans aucun accord avec les OS, ce qui est illégal ( jugement du TGI de Grenoble du 05/05/09 ). De plus, après s’être vu refuser son projet de Modulation du Temps de Travail au niveau national la DTELP l’applique de façon officieuse et illégale sur le Val d’Oise.

La procédure est simple : il lui suffit de « zapper » la semaine « faible » de notre cycle lorsque celle-ci est sur une période « forte » et ce sans compensation aucune.

Il est évident que c’est ce système de cycle se répétant à l’identique qui nous permet de nous projeter dans l’avenir, de prévoir nos congés, nos RDV ou activités personnelles, bref de concilier travail et vie privée.

 

La nouvelle règle de la Poste c’est : PAS DE REGLES  !!

Solidaires, Unitaires et Démocratiques

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×