Solidaires, Unitaires et Démocratiques

les facteurs ont osé lutter

                                                      

A Magny : les facteurs ont osé lutter

et ils ont fait reculer la DOTC !

 

La grève !

Nos collègues sont partis en grève reconductible le lundi 25 mai. Il y avait localement un lourd contentieux avec le management du Directeur et de son adjoint : comportement et « gestion » du personnel. Puis FA  fut imposé de façon unilatérale         avec au passage quelques tournées démontées et la suppression de pas moins de 40 jours de RTT ! C’était trop !   

Avec le soutien de SUD, de la CGT, puis de la CFTC, les grévistes ont tenu. Ils ont largement popularisé leur grève, participé et organisé 3 manifestations et obtenu un soutien des élus dont le maire de Magny qui a fait office de médiateur.

La Poste recule !

Résultat : au bout de 2 semaines, les négociations sérieuses commençaient avec, dans un premier temps, un  accord sur un projet FA moins pénalisant à mettre en place en octobre. Mais La Poste voulait maintenir le projet initial pendant l’été. Donc, après 3 jours de négociations et de discussions, les facteurs ont abouti à un compromis : augmentation de la durée journalière de travail, ce qui permet de récupérer un repos sur deux et aussi d’empocher les ticket restaurants. Ce sont les principaux acquis de cette lutte. Il y a aussi de nombreux points non négligeables comme la non mise en place des « lundis bleus ». Pour sortir du conflit et régler certaines questions, il a fallu un assemblée du personnel devant laquelle le directeur s’est engagé sur plusieurs points : le positionnement des RTT, le paiement de RC, HS et CE, les dépassements d’horaires et ce fut la reprise !

Important aussi, les conditions de la reprise : les retraits pour fait de grève, sans parler des paiements possibles, se répartissent comme suit : 6 jours « pour La Poste » et le reste à la charge des agents.

Un bilan positif !

La Poste n’a pas réussi à imposer son organisation du travail, elle a donc reculé !

Dès maintenant, les facteurs de Magny, même si FA est toujours là, ont montré qu’il n’y avait pas de fatalité et qu’il était possible de maintenir des acquis et même d’obtenir quelques « compensations » avec 2 atouts majeurs : une détermination très majoritaire et l’unité syndicale.

 

Cette lutte est un exemple.

                    Pour aller plus loin, il faut s’y mettre tous ensemble !

   

 

Solidaires, Unitaires et Démocratiques

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site