Solidaires, Unitaires et Démocratiques

Janvier 2009

JOURPEST

L’autre journal des postières et postiers du Val d’oise.

N° 5, JANVIER 2009

 

BONNE ANNEE, BONNE SANTE A TOUS...

ET BONNES LUTTES !

 

 

PAGE 1 :

- Le point Facteur d’Avenir

 

- Les vraies raisons de la privatisation

 

PAGE 2 :

- « Toujours plus, guichetiers ! »

 

- Petit conte philosophique

 

PAGE 3 :

- A l’Enseigne, on se gratte !

 

- A Eaubonne, la Mère Noël est passée.

 

PAGE 4 :

- Vers un démantèlement du CTC

 

- Point d’étape sur les vélos

 

 

Le Point Facteur d’Avenir

 

SUD tenait à rappeler qu’elle est la seule organisation syndicale à avoir fait valoir son droit d’opposition sur le projet Facteur d’Avenir  au niveau national (CFDT, CGC, CFTC, UNSA et FO ayant signé le volet social).

Leurs homonymes du 95 faisant de même en signant pratiquement systématiquement tous les accords facteurs d’avenir que leur propose la boite.

 

Certains faisant même pire en votant contre le projet mais en signant les accords !!! (Incompréhensible).

 

Donc si vous ne voulez plus que les projets passent, luttez ! SUD sera à vos côtés.

 

Les vraies raisons de la privatisation

 

Nos dirigeants nous avaient expliqué que l’ouverture du capital de La Poste était indispensable, car celle-ci devait impérativement trouver 3 Milliards d’euros afin de se moderniser et de faire face à la concurrence.

 

La crise économique et financière étant passée par là, l’Etat a, sans difficulté, trouvé 3 Milliards pour renflouer DEXIA et débloqué 360 Milliards pour les mettre à disposition des grandes banques nationales au cas où celles-ci se retrouveraient en faillite.

 

Les vraies raisons sont ailleurs :

 

 

Productivité, rentabilité, recherche de profits, sont les seules pensées occupant l’esprit de nos dirigeants.

La pression exercée par les actionnaires ne pourrait que pousser La Poste à réduire encore plus qu’actuellement ses missions de service public.

Les conséquences pour les agents, comme pour les usagers seraient désastreuses.

Pression, flicage, harcèlement pourraient amener les agents à la dépression et même dans certains cas jusqu’au suicide comme on le voit malheureusement à France Télécom.

Liquidation d’une grande partie des guichets en Zone Urbaine Sensible ainsi qu’en zone rurale.

Pour nos dirigeants 3500 à 4000 bureaux devraient suffire (contre 12000 actuellement).

Fixation des tarifs postaux en fonction de la concurrence, ce sera une fois de plus les usagers modestes ou vulnérables qui paieront le prix fort.

La crise actuelle est un exemple plus parlant que tous les longs discours ; le changement de statut de La Poste est un NON SENS.

La mobilisation contre sa PRIVATISATION reste plus que jamais la PRIORITE ABSOLUE.

 

 

« Toujours plus, guichetiers !»

 

Cela est trop, depuis maintenant des années La Poste s’échine  à supprimer des positions de travail pour cause de rentabilité.

Cela suffit ! Systématiquement, on demande aux agents de s’adapter et de combler 2, voire 3 positions de travail, à accepter la variabilité et le déplacement dans les autres bureaux du terrain sans compensation ou d’accepter un changement de RI (ce qui doit être validé par un CHSCT).

 

A vous maintenant de prendre les choses en main, ce genre de situation est inacceptable. Refusez de remplacer 2 ou 3 personnes, d’ouvrir seul, de changer de RI avant la tenue du CHSCT, bref, battez vous !!

En cas de problème contactez SUD.

 

 

 

Petit conte philosophique

 

Adieu guichetier, bonjour vendeur

 

Il était une fois des guichetiers qui aimaient leur travail « accueillir les clients, les conseiller, leur proposer les produits et services en sachant adapter l’offre à chacun ».

Il était  une fois une direction qui, faisant fi du service public, ne pensait plus qu’en terme de rentabilité, productivité et autres profits.

Dès lors le combat semblait inévitable ! Proposition systématique, ventes flash, briefings et débriefings, ETC,  challenges, tout en matière de pression était bon pour la direction.

De consignes diverses (fausses ruptures de stock de liasses « lire ») en mensonges éhontés (les timbres rouges ça n’existe plus !), elle faisait son chemin sans oublier d’envoyer régulièrement les chiffres des résultats ainsi obtenus !

Malgré la résistance de nombreux agents la lutte restait inégale et c’est  ainsi qu’aujourd’hui, GARFIELD a remplacé Marianne, le PARS la liasse « lire » avec AR et le pack MNA l’imprimé de réexpédition définitive.

Hélas, ce n’est pas un conte de fées où tout est bien qui finit bien et, loin de se marier, vivre heureux et avoir des enfants, le personnel doit continuer à se battre pour la défense des missions du service public Postal.

 

A l’Enseigne, on se gratte !

 

Un morpion, savez vous ce que c’est ? D’après le petit Robert, c’est un pou du ….. , mais ce n’est pas de celui-ci dont nous voulons parler. Le morpion qui nous intéresse, c’est celui de la Française des Jeux.

 

Vous connaissez ?

Hé bien c’est le moyen qu’ont trouvé certains responsables de groupement pour récompenser le (petit) personnel, c'est-à-dire les guichetiers, lorsqu’ils caracolent en tête des ventes de Chronopost.

 

Vous grattez, vous gagnez, ou pas, et l’Enseigne se frotte les mains des résultats car cela ne lui a, en tout et pour tout, coûté qu’un euro par « tête de pipe ».

 

Il n’y a pas de petits profits, surtout par les temps qui courent !

 

Donc un conseil, si vous voulez gratter, ou vous gratter, y’a plus qu’à faire des ventes !!

 

A Eaubonne, la Mère Noël est passée !!

 

Et quelle Mère Noël ! Personne d’autre que la directrice de groupement et ses acolytes pour distribuer le surplus de colis engendré par les fêtes de Noël ! Effectivement, avec plus de 500 colis en retard, tout ce beau petit monde et l’ensemble des chefs d’équipe sont venus distribuer le surplus de colis pour « assurer la mission de service public » selon la directrice de groupement !! Comme quoi, il y en a qui n’ont pas peur des mots…quand on sait que Mr Sarkozy vient d’annoncer le changement de statut  de La Poste, donc la fin programmée du service public.

 


Vers un démantèlement du Centre de Tri du Val d’Oise

 

 

Avec le transfert du TG1 province de l’Est du département vers Goussainville PPDC en 2009, puis le départ progressif de la totalité du trafic province en 2010, c’est la suppression d’une centaine d’emplois qui est programmée.

Face à cette solution nous n’avons pas d’autre choix que l’action.

Le personnel, au cours des Heures Mensuelles d’Information, s’est ainsi  prononcé majoritairement (à plus de 70%) pour une grève des week-ends qui débutera le 16 Janvier.

Face au projet de nos dirigeants visant à préparer la privatisation de La Poste, nous devons créer un rapport  de force à la hauteur des enjeux qui attendent les postiers.

 

 

Point d’étape sur les vélos

 

Suite au Comité Hygiène Sécurité et Conditions de Travail départemental, le DOTC en personne nous a affirmé qu’il suivait de près le dossier et qu’il convoquerait un expert de la société Cycleurope (qui fabrique nos vélos) afin de régler les différents problèmes engendrés (dérailleurs qui sautent, béquilles qui cassent, porte sacoche avant qui se dessoude). A suivre…

 

Adhérer à SUD :

 

 

On entend trop souvent dire : « mais que font les syndicats ?». Or, qui sont ceux que vous appelez les syndicats, ceux que vous voyez distribuer des tracts ou animer des HMI ?

Ce sont des collègues qui ont fait le choix de s’investir dans une organisation syndicale.

Mais qui peuvent-ils bien représenter s’ils n’ont pas dans les services des adhérents avec qui ils sont en contact régulier pour être informé de ce qui s’y passe ? Plus nous serons nombreux mieux ce sera !!

Solidaires, Unitaires et Démocratiques

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site