Solidaires, Unitaires et Démocratiques

05 Juin 2009

Solidaires, Unitaires et Démocratiques

La Voix du SUD

 

Journal de la section SUD de Pontoise CTC

 

Projet PIC : ça sent de plus en plus mauvais !

Pas d’annonces !

Comme prévu, l’audience du 27 mai n’a débouché sur aucune annonce concernant les horaires et  l’emploi. Les véritables annonces seraient pour la fin juin !

Par contre Mme Rabbé  nous a clairement fait comprendre que les quelques pistes d’une éventuelle négociation se fermaient une à une.

Rien à négocier !

Mutations : la plupart des DOTC ne prennent plus d’agents extérieurs.

Retraites : la possibilité d’une promotion « coup de chapeau » s’éloigne.

Les reclassements internes et externes se feraient sur la « compétence », c'est-à-dire sur l’arbitraire. Concrètement,  cela peut vouloir dire des horaires imposés ou bien une exclusion du CTC, ce que Mme Rabbé nous a confirmé !

Donc une position très fermée de la Direction qui nous signifie par là qu’il faudra accepter l’inacceptable  et en plus « négocier » son projet, qui nous le savons, est déjà ficelé.

Un projet jumeau plus qu’inquiétant !

Il est clair que derrière cette attitude, qui nous laisse présager la volonté de passer en force, se profile l’ombre menaçante de Bobigny.

Ainsi, dans le même cadre que Pontoise CTC, le projet de Bobigny, c’est 104 suppressions d’emplois !

Pour les horaires c’est la fin des brigades C/D et E mais aussi une aggravation considérable du régime de la 22 / 6 avec plus de nuits travaillées (5 nuits sur 1 semaine du cycle), moins de pauses, 6 dimanches sur 10 travaillés et au global nuit : une forte diminution de l’emploi.

C’est aussi le renforcement important d’une 15/22, la création d’une boulangère et plus de samedi matin travaillés !

C’est le massacre de l’emploi et, pour les survivants, des conditions de travail hallucinantes !

En résumé, un projet catastrophe qui nous pend au nez !

La Direction prépare l’affrontement !

Devant cette perspective et la volonté de la Direction d’imposer un projet particulièrement pourri, il n’y a pas d’autre possibilité que l’action.  Si nos inquiétudes, fondées, se trouvaient confirmées, nous serons en état de légitime défense devant une agression sans pareil. Pour faire reculer l’attaque de La Poste, il faudra beaucoup de détermination, de solidarité et d’unité. Ensemble nous devons préparer d’ores et déjà toutes les actions qui s’imposeront !

 

Les chiffres de la semaine

Journées :

Nuit : 2 grévistes en 22/6… et 70 % en C !

 

Aménagement d’horaires :

La direction va proposer aux agents travaillant le samedi après-midi des aménagements d’horaires qui, pour nous, ne peuvent se faire légalement que dans le cadre des horaires existants déjà. Nous sommes bien entendu favorables à la diminution des samedis travaillés.

 

Maintien de la prime transport !

Au nom d’une indemnisation des frais de transport collectif qui sont inexistants pour nos horaires (et encore moins avec les horaires « Bobigny »), La Poste veut nous sucrer notre prime actuelle, c’est inadmissible !

Solidaires, Unitaires et Démocratiques

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×